La finance islamique en France en 2017

La finance islamique en France en 2017

Lors de la 9ème édition de STEP EXPO INTERNATIONAL, organisée en Août 2017, regroupant plusieurs événements au centre d’exposition de Paris, une vidéo a été réalisée dans un cadre informatif, à travers des entretiens et des reportages effectués par des experts, dont le Dr Tarik Bengarai Abou Nour, porte-parole du CIFIE (comité indépendant de la finance islamique en Europe), qui va essayer de partager avec nous son retour d’expérience dans divers secteurs d’activités, notamment, le tourisme éthique et la finance éthique.

 

Quelles solutions bancaires offrent la finance islamique ?

La finance islamique propose des produits d’épargnes comme la Moudaraba qui permet à l’épargnant d’investir et de fructifier son argent conformément à ses valeurs morales, et à des critères sélectionnés par des gestionnaires qui conforment au droit commercial islamique.
La finance islamique propose mais ne s’impose pas !
En effet la démocratisation de la finance islamique a pour but de proposer aux différents acteurs économiques d’investir selon leurs valeurs morales, leurs principes et leur éthique via des instruments comme la Mourabaha, la Moucharaka et les Sukuks.

Tout cela existe, il faut juste l’apprendre, l’appréhender et savoir qu’aujourd’hui dans le droit local, les adaptations ont été faites pour accueillir favorablement cette nouvelle finance qui réponds aux besoins des citoyens.

 

La finance islamique est-elle réservée uniquement aux musulmans ?

Non, absolument pas, la finance islamique s’adresse à tout le monde, elle n’est pas seulement réservée aux musulmans, mais plutôt à toute personne qui souhaite investir dans le respect de la valeur morale.
Je rappelle que pour le Takaful, plus de 50% des souscripteurs en Asie mineur sont des non musulmans, parce qu’ils ont trouvé dans ce rapport avec l’argent, une nouvelle forme d’investissement et un comportement plus serein, et plus équitable.

 

La finance islamique résiste-t-elle mieux à la crise que la finance conventionnelle ?

Oui, effectivement, je rappelle bien que la dernière crise des Subprime a permis à la finance islamique de montrer sa performance sur le long terme. il y a en effet, des ratios comme sharpe connu chez les financiers qui ont démontrés que sur le long terme, la finance islamique a des rendements positifs, et ne souffre pas de ce que l’on appelle en finance le “bio-spéculatif”.

Partager cette publication